COVID-19 Gestion des urgences

Devant cette crise sanitaire sans précédent, nous demandons impérativement que chaque praticien libéral ou salarié reste joignable par transfert d’appels, numéro de mobile, mail …

 Dans tous les cas nous demandons à chaque praticien d’essayer de rester également joignable pour ses patients : Présence au cabinet de lui-même ou d’un personnel afin de pouvoir répondre aux appels téléphoniques. Dans le cas où ce n’est pas possible utiliser le transfert des lignes sur votre domicile ou portable.

De même dans la mesure du possible utilisez le travail à distance sur votre logiciel cabinet par Team-Viewer ou autre moyen.

Nous vous conseillons surtout expressément de ne pas laisser entrer de patients dans votre cabinet s’ils ne se sont pas annoncés par appel téléphonique et seulement pour les « urgences » avérées de ses propres patients et qu’il régule ces urgences suivant les trois niveaux ci-dessous :

– 1er niveau : le praticien estime qu’il peut traiter l’urgence à distance par des conseils ou une ordonnance adressée par mail à son patient ou à la pharmacie désignée par le patient.

Le praticien reste libre de se rendre dans sa structure s’il le juge pertinent.

– 2ème niveau : le praticien estime qu’il a besoin d’utiliser des portes instruments dynamiques projetant des gouttelettes et aérosols et n’a pas l’équipement de protection individuelle requis : dans ce cas, il donne au patient le numéro d’urgence du Conseil départemental de l’Ordre (s’il est mis en place) ou il appelle lui-même son Conseil Départemental de l’Ordre qui orientera le patient vers la structure la plus adéquate :

. CHU – Pôle Odontologie si existe dans un lieu proche

. Chirurgien-dentiste volontaire de garde équipé du matériel nécessaire fourni par le CDO  : masque FFP2, sur-blouse, charlotte, sur-chaussures, protocole COVID-19.

-3ème niveau : le patient est diagnostiqué positif au COVID-19 : il doit obligatoirement être pris en charge en milieu hospitalier.

Nous comptons sur votre collaboration pour limiter les déplacements des patients et ne pas surcharger un système d’urgences dentaires excessivement limité.

Enfin, nous vous envoyons ci-après des conseils pour gérer votre propre situation selon votre structure de cabinet

Le bureau du SFSO

Previous

Next

fr_FRFrench
fr_FRFrench